Huang-po s’adressa aux moines : « Vous prenez le grain du brasseur. Si vous continuez d’étudier le zen ainsi, jamais vous n’en finirez. Savez-vous que sur la terre des Tang il n’est aucun maître ? »

Un moine s’avança et dit : « Pourtant, il y a ceux qui instruisent les disciples et qui président les assemblées. Que faites-vous de ceux-là ? »

« Je n’ai pas dit qu’il n’y avait pas de zen », répondit Huang-po, « mais qu’il n’y avait pas de maîtres zen. »

Demande-moi ce qu’est le zen et tu ne connaîtras jamais ce qu’était ton visage avant ta naissance.

0 commentaire à “”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Les utilitaires pour les ét... |
brigitteasselineau |
ADOPS28 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sophrologierelaxationmillep...
| Au coeur de la fibromyalgie
| Koz ek moin