Mondo_2

La Posture

Q : Pourquoi le zen insiste-il autant sur la posture ? Cela semble différent dans d’autres écoles bouddhistes…

R : Oui, le zen, surtout dans sa forme sôtô, insiste sur la bonne posture de méditation. Beaucoup d’écoles bouddhistes se consacrent d’avantage à l’étude de la philosophie ; la méditation vient après ou en parallèle. Le zen est un voie rapide, sensée déclencher l’Eveil en une seule vie, contrairement aux autres branches qui s’inscrivent dans la durée des vies successives.

La posture est donc le fondement de cette voie expresse. L’esprit du zen peut s’exprimer, traditionnellement, debout, assis ou couché. Mais il faut être réellement expérimenté pour pratiquer correctement dans l’action (debout) ou pour ne pas sombrer dans l’inertie (couché). L’assise est un moyen terme qui, tout en maintenant une certaine tension active, permet l’arrêt momentané de facteurs potentiellement perturbants.

« Elle permet un rassemblement des énergies autour du hara, le centre vital, ainsi qu’une attitude alliant solidité et détente. »

La stabilité sans contraction ni relâchement est possible simplement en posant, dans la position du tailleur, les deux genoux au sol. Ce n’est pas toujours facile pour des occidentaux, mais avec de la patience et du temps, les chevilles, les hanches et les genoux s’assouplissent. Il n’est pas nécessaire de parvenir à la fameuse posture du lotus, ni même du demi-lotus. Cette posture de base est parfois appelée « posture birmane ». Le tout est de ne pas vouloir aller trop vite, de ne pas forcer, de ne pas se faire mal. Ce serait de la sottise! Volonté et patience sont nécessaires dans la pratique, même si l’idée d’un but ne doit pas l’initier.



Les utilitaires pour les ét... |
brigitteasselineau |
ADOPS28 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sophrologierelaxationmillep...
| Au coeur de la fibromyalgie
| Koz ek moin